La mécanique des dessous

Je vous poste le best off de ma visite de vendredi après midi à l’exposition « la mécanique des dessous au musée des arts décoratifs. »

Les hommes sont toujours très drôles quand ils se mettent à vouloir être beaux. J’ai adoré la vitrine « Braguette », et je me suis dit que les hommes de l’époque étaient aussi obsédés par la taille de leur machin que ceux d’aujourd’hui. Au XVIème siècle, ils se mettaient une coque rembourrée entre les deux jambes pour grossir la taille de leur membre. Hahah !! Trop drôle !

A la même époque, la mode était aux gros ventres (Et oui, il fut un temps où les bedonnants avaient le vent en poupe !). Les hommes portaient des prothèses rembourrées qu’ils se calaient sur le bas du ventre. Et bien sur, ces diktats esthétiques les suivaient jusqu’au combat, comme le témoignent les armures ci-dessous.

Armure-16eme-siècle

Dans les années 20, le ventre n’est plus du tout à la mode, et juste avant de passer devant une vitrine qui présentait des ceintures gainantes pas très glam., j’ai lu cette phrase très drôle : « L’obésité ridiculise. Hommes à gros ventres, abandonnez la silhouette qui vous rend disgracieux et portez la ceinture Frank Braun. ».

J’ai beaucoup aimé la vitrine entière dédiée aux faux-culs avec un mot technique différent pour chaque type de faux cul… Cela m’a rappelé la grosses culotte noire rembourrée qui monte jusqu’à la taille que j’avais reçue a Noël, mais aussi les brésiliennes qui ont la réputation de se refaire les fesses, et je me suis dit qu’à ce niveau-là, les critères n’avaient pas trop changé.

L’amplificateur de poitrine m’a rappelé les chaussettes que je me mettais dans mon sous-tif quand j’avais 15 ans et qui me faisaient des seins difformes.

Amplificateur-de-poitrine-vers-1900

Amplificateur de poitrine vers 1900

J’ai beaucoup aimé ces dessous « années 20 », pas parce qu’il me faisait rire ou parce qu’il me rappelait quoi que ce soit, mais parce qu’il m’a donné envie d’aller dans un magasin de gaines pour mamies et de m’acheter le modèle le plus ringard.

Serre-taille-1920-1930
Brassière et gaine vers 1920
Soutiens-gorge-1920
Soutiens-gorge 1925

En voyant ce soutien-gorge au milieu, j’ai enfin compris pourquoi les pin-up avaient toujours les seins pointus.

Lingerie-années-50
Guêpière Lejaby 1951-52 – Soutien-gorge 1950 –  Création Caprice gaine à jarretelles 1955-58
Découvrez toute la collection sur
La boutique
Voir la boutique

Suivez Alix sur Facebook

Suivez moi sur Facebook pour être informé de toutes les nouveautés.
Voir la page

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez régulièrement les dernières nouveautés et bons plans.